blocks_image
L’invitation nocturne à l’intimité
Dissipe l’urgence avec la lumière
J’ai guetté le soleil indécis de l’hiver
Pendant toutes les lenteurs de l’été

L’intimité nocturne de l’invitation
Dissipe l’essence du rendez-vous
M’embrassant les mains, puis le cou,
Tu poses l’abat-jour sur ta séduction

La nuit reste un inconscient mal effeuillé.